mercredi 15 août 2012

Vide grenier


Je hais le 15 août. Vous allez me demander pourquoi parce que voilà les jours fériés c’est censé être bien. Oui mais…chaque année depuis 15 ans c’est la date du vide-grenier de ma ville qui s’est peu à peu agrandi jusqu’à atterrir devant ma porte.


Un vide-grenier ça peut être sympa, sauf devant chez soi parce que ce jour-là pas moyen de sortir la voiture…bon ok une fois dans l’année  on peut faire un effort et subir en silence (quoique j’ai également  deux fois le marché dans l’année lors de la fête foraine et de la Saint Nicolas).

8h du matin c'est encore calme



Mais bon les vendeurs oublient quelque peu que les habitants peuvent avoir envie de sortir de chez eux. Ils s’installent jusqu’à devant la porte, ne laissent aucun passage alors aujourd’hui au moment de sortir avec la poussette je ne vous en parle pas. Et en plus ils ne sont pas contents, parce que voilà c’est la brocante alors on a qu’à rester à la maison…ouais c’est en gros ce que la dame installée devant chez moi a dit enfin en riant à moitié mais on sait très bien que lorsqu’on rit à moitié c’est qu’on dit le fond de sa pensée. Au mois les vendeurs du marché sont plus cools.


Le vide-grenier c’est aussi le synonyme de bruits toute la journée, c’est rien de catastrophique soit, mais pour la migraineuse que je suis ça me suffit à me donner mal au crâne. Voilà pourquoi chaque année je fais la danse de la pluie la veille.




Depuis que je suis maman je m’aventure à nouveau sur la brocante histoire de voir si je trouve quelque chose pour ma princesse. Je suis parvenue à lui trouver quelques bricoles malgré le monde (bien entendu les gens veulent à tout prix passer donc poussent tout monde et je supporte guère la foule), les merdes des greniers (y a des vendeurs qui prennent le terme vide-grenier au sens premier et sortent les vieux machins moches qui puent genre les culottes d’y a 50 ans bien cracra, non ce n’est pas une blague), les stades foutoires (les gens sont bien gentils mais les caisses en vrac ou les tas de fringues c’est pas vendeur pour un sous).


Bon après avoir bien râlé, je vous dévoile mes bonnes affaires :

  •  un petit tricycle à 5€, ce truc c’est pas donné dans le commerce pour le peu que les gosses peuvent l’utiliser. En plus il roule bien et n’est pas rose/violet/couleur de filles.
  • Une poussette à 5 € pour que ma poupette puisse balader son bébé dehors. Je lui acheterai plus tard une poussette de compet pour son bébé mais pour le moment elle est un poil petite donc une d’occaz c’est très bien.
  • Un petit train little people à 4 euros c’est une bonne affaire, surtout qu’elle adore les little people et j’ai bien dû mal à en trouver dans le commerce (enfin on a déjà quasiment tout ce qui est dispo dans le commerce).
  • Une petite cuisine pour la maisonnette de dehors. Bon j’aurais dû marchander parce que 10€ c’était un peu abuser mais bon tant pis…trop tard
  • Des habits : un manteau à 2 euros (j’aime bien avoir au moins deux manteaux par saison si c’est possible comme ça si y a un souci, un lavage ou je ne sais quoi avec un il reste l’autre), une petite jupe à 1€ et un teeshirt.  Maintenant qu’elle met du 2/3 ans je trouve plus difficilement des habits de secondes mains en bon état. Tant pis.







Bon allez je suis tranquille un an, et peut être que l’année prochaine j’aurais le courage d’exposer car j’ai pleins de fringues et de trucs de bébé à vendre aussi.

1 commentaire:

  1. Arf, j'ai le même soucis de brocante annuelle. J'ai quitté la banlieue parisienne pour une petite ville de province et je perds en tranquillité :D (et je passe sur mes inquiétudes pour mes voitures !)

    RépondreSupprimer