dimanche 21 octobre 2018

Carryboo, des couches made in France pour bébé

Si avec l'arrivée de bébé je compte utiliser des couches lavables pour des soucis économiques et écologiques (je vous en reparlerais dans un autre article), j'utiliserais également des couches jetables qui dans certaines situations sont quand même bien pratiques. 

Mais voilà si pour mini chou je ne savais pas que certaines couches étaient vraiment cracra (y a 8 ans on parlait pas de tout ça), pour cette grossesse je sais que toutes les couches ne se valent pas et je préfère mettre une couche « propre » sur les fesses de mon bébé. Il y a suffisamment de trucs mauvais autour de nous, alors si on peut limiter un maximum autant non ?

Pour les premiers jours et les premières semaines de vie de futur bébé j'ai donc opté pour les couches de la marque Carryboo qui sont des couches dermo-sensitives et écologiques.



C'est une marque que j'ai découvert assez récemment sur les réseaux sociaux et je les ai également vuaperçu en magasin chez Auchan.

Carryboo ce sont des couches fabriquées en France...j'avoue leur petit nom nous fait plus penser au Canada.

Elles sont sans chlore, composées de cellulose FSC (aka isssue de forêt gérées durablement) certifiées Nordic Ecolabel/SWAN (impact limité sur l'environnement), non irritantes (pas de parfum ni de lotion) et contrôlées régulièrement sur les substances nocives.

Elles protègent bébé de manière optimale pendant 12h (ça je vous redirais une fois bébé né)

Niveau taille le panel est vaste de la taille 2 à la taille 6 soit de 2 à  30 kg

Niveau prix pour la taille 2 on tourne à 0,32€ la couche



Bon pour le moment, je ne peux pas vous dire ce que ces couches donnent sur un bébé mais d'après mes recherches sur Internet, elles font bien leur job. 

Carryboo c'est aussi une gamme de soins naturels et bio (label cosmebio) et des lingettes certifiées à 100% compostable.

J'ai en tout cas hâte de tester ces nouveautés quand bébéchou sera parmi nous. En attendant ma mini chou s'est entraînée à mettre une couche à sa poupée Léa. 


Si vous aussi vous voulez tester ces couches mais sans en acheter un gros paquet vous pouvez commander des échantillons ICI

Et vous vous les mamans, quelles couches utilisées vous pour vos bébés ? 

Connaissez vous la marque Carryboo?


On se dit à bientôt dans un prochain article.


Des bisous


lundi 15 octobre 2018

Grossesse et TCA

Je me souviens une des premières choses que l'on m'a dite quand j'ai déclenché mes troubles alimentaires : « Non mais si tu continues comme ça, tu ne pourras avoir jamais d'enfants ».( Je vous épargner le « Mais tu vas faire des bleus à ton copain »...je n'avais même pas débuté ma vie sexuelle à l'époque!)

C'est une phrase qui m'a énormément marqué dans le sens où s'il y a bien une chose que je sais depuis toujours c'est que je veux être maman. 

Est-ce que les troubles alimentaires rendent posent des problèmes de stérilité ? D'après les recherches pas particulièrement. Bon après ça va de soi que si le poids est trop faible c'est compliqué puisque le corps se met en stand-by mais une fois que le poids est dans la "normalité" et que le mental va bien il n'y a pas de raison que ça ne fonctionne pas.

J'ai eu plusieurs période d’aménorrhée dont une de 4 ans et ça ne m'a pas empêché de tomber enceinte plusieurs fois. 

Pour ma première grossesse, il y a presque 9 ans maintenant  ( à 2 mois près puisque ma mini chou a eu ses 8 ans) j'étais encore marquée par l'anorexie. Je n'étais pas maigre, mes cycles étaient normaux mais mon alimentation était des plus anarchiques et pas équilibrée pour un sous. Soit je m'affamais soit je me gavais. Bref pas terrible surtout psychologiquement parlant.

Et puis début janvier 2010 test de pipi positif suite à un retard de règles. 

Bébé surprise pas prévu du tout car j'avais mis ce projet de côté comme ça n'allait pas trop à l'époque entre TCA et dépression. Et puis ma mini-chou a eu la bonne idée de s'inviter.

Sur le papier ça a été une grossesse de rêve, tout s'est parfaitement déroulé du début à la fin même mon accouchement bien qu'un long à mon goût a été parfait.

Dans la réalité par contre ça a été un peu plus compliqué. 

J'ai déjà été franche dès le début avec la sage-femme qui me suivait. Il était hors de question de cacher mes TCA, ce n'était déjà pas une honte et je voulais faire au mieux pour mon bébé.

Bon je peux vous dire que je l'ai amèrement regretté car cette sage-femme s'est avérée être une sale garce qui me faisait sans cesse des remarques ultra désagréables et cherchait toujours à me culpabiliser vis à vis de mon alimentation et de ma prise de poids. Du genre « Non mais il ne faut pas manger une pomme au goûter, le sucre va vous tomber sur les fesses et vous ne trouverez plus d'homme » (j'étais maman solo à l'époque). Je vous jure elle me l'a vraiment dit, j'en suis encore marquée. Aujourd'hui je claquerais la porte de son bureau: 

Heureusement que la santé de mon bébé était pour moi la chose la plus importante car avec ce type de paroles j'aurais pu tout simplement arrêter de manger du jour au lendemain. Elle se débrouillait aussi pour que je sache mon poids alors que je ne le voulais pas. 

J'ai continué à manger et à prendre du poids même si c'était compliqué. Le plus important c'était ma fille. Les kilos de grossesse je n'avais aucuns doutes de les perdre après, je savais m'affamer après tout, c'est ce que je me répétais régulièrement dans ma tête.  D'ailleurs qu'est-ce que je pouvais l'écrire dans mes carnets intimes de l'époque (qui ont fini à la poubelle depuis)

J'ai fini par refuser de voir cette sage-femme...enfin je devrais dire cette folle ! Et ça a été bien mieux. La gynécologue qui m'a suivi été bienveillante et ça ne la gênait pas que je ne voulais pas connaître ma prise de poids. 

Oui pour ma première grossesse, je me suis toujours pesée de dos. Je n'ai jamais voulu savoir combien j'avais pris. 

Accepter la prise de poids était psychologiquement compliquée alors je ne voulais pas rajouter un chiffre par dessus je n'en voyais pas l’intérêt.

J'ai très peu de photos de moi enceinte de Juliette. Je ne supportais pas me voir en photo, dans le miroir ou en reflet dans les vitrines. 

Niveau alimentation j'ai remangé mieux du jour au lendemain. Je faisais pas mal de compulsions alimentaires mais c'était la suite logique de la privation et de la frustration d'avant.  Ce qui fait que j'ai pris vite du poids ce qui n'avait pas plu à la sage-femme que j'ai évoqué plus haut. Après je ne suis pas devenue énorme, j'ai toujours mis mes fesses dans du 36 de grossesse.

J'avoue qu'avec ma vision de la nutrition d'aujourd'hui, l'équilibre alimentaire n'y était pas mais je ne m'affamais plus. La santé de mon bébé m'importait plus que ma prise de poids.  

A la maternité j'étais également suivie par une psychiatre, comme je vous l'ai dit plus haut le plus important était mon bébé. Je la voyais donc chaque mois. Je ne sais pas si elle m'a aidé mais au moins j'ai arrêté mes antidépresseurs en début de grossesse et je n'ai jamais repris même si à la sortie de la maternité la psychiatre voulait m'en represcrire. Ah non plus jamais je n'en reprendrais !

Et alors ça a donné quoi post-partum ? Devenir maman ça m'a déjà redonné goût à la vie. Ça n'a pas éradiqué les troubles alimentaires mais ça a guérit la dépression. Etant donné que ma dépression était un moteur des TCA, les TCA se sont un peu apaisés.

Les premiers mois de ma  vie de maman, j'avoue que je n'en avais rien à faire de mon apparence,de mon poids, si mon ventre était redevenu plat ou non... Je suis d'ailleurs toujours surprise sur les réseaux sociaux de voir la compétition entre certaines mamans, c'est à celle qui retrouvera au plus vite son corps d'avant. 

J'aurais mis 7 ans pour dire adieu aux troubles alimentaires et je peux vous dire que cette seconde grossesse sans TCA c'est comme même bien mieux. 

La motivation pour guérir, c'est ma fille qui me l'a donné et puis je ne vais pas vous mentir je n'en pouvais plus des TCA et il était hors de question de passer ma vie avec. 




J'espère que cet article vous a plu.


Si vous avez des questions n'hésitez pas.


 A bientôt les gens


Bisous










dimanche 7 octobre 2018

J'ai testé le site monfairepart.com


Ce qui est sûr pour ce bébé, c'est que je ne suis pas en retard...son armoire est déjà pleine, niveau puériculture à part quelques bricoles j'ai déjà presque tout.

Je me suis donc lancée dans la recherche du futur part de mon petit renard. C'est pas que mais les 3 derniers mois vont passer rapidement et je pense qu'en décembre avec les fêtes je serais pas mal occupée.

Pour mini-chou, j'avais crée moi-même son faire-part sur mon ordinateur et ma mère avait eu la possibilité de mes les imprimer sur des feuilles cartonnées à son travail.

Pour bébé-chou cette fois-ci j'ai décidé de passer par le site monfairepart.com

Sur ce site vous pouvez réaliser un peu près tous les types de faire-parts : mariage, naissance, événements religieux ainsi que des invitations pour les baby-showers...bref le choix est pléthore.

Ce que j'apprécie c'est que l'on peut commander des échantillons pour presque tous les faire-parts ce qui permet avant de les imprimer en X exemplaires de voir si ou ou non ils nous plaisent.

C'est d'ailleurs ce que j'ai fait pour rédiger cet article test, j'ai commandé 5 échantillons. Maintenant il ne me reste plus qu'à faire mon choix pour janvier...à moins que d'ici là je craque pour un autre.




J'apprécie énormément la diversité d'offre sur le site, il y a aussi biens des faire-part classiques que des faire-parts plus originaux comme celui-ci en forme de cocotte:





Pour le retrouver sur le site c'est ICI 


Ou bien celui-ci le faire-part à gratter : pour découvrir le prénom de bébé il faut gratter une petite pastille.




Pour ce faire-part c'est par LA


Ce faire-part est plus poétique avec sa couleur bleue et ses étoiles. Il est simple et épuré, rehaussé d'une ravissante ficelle de Baker Twine dorée et blanche.




Vous voulez celui, alors c'est par ICI


Les deux derniers faire-parts vont vous faire sourire puisqu'il y a des petits renards dessus. Je ne sais pas pourquoi mais depuis que je suis enceinte, je suis fan des renards. Et je suis gâtée car c'est un peu beaucoup à la mode en ce moment.

Le premier a une illustration douce et tendre. Son format carré plié permet à l'intérieur de glisser une belle photo de bébé avec un joli message.




Retrouvez ce faire-part par


Le second se démarque par son format rond. Je suis fan de son design moderne et tendance.



Pour le commander c'est par ici 


Tous les faire-part sont fournis avec leurs enlevoppes.

Les faire-parts sont totalement personnalisables grâce à l'outil de personnalisation en ligne du site : on introduit nos textes, nos messages et nos photos. On peut également choisir les couleurs.

Niveau prix la fourchette est assez large. Elle commence à 0,71 centimes à 1,97 euros. Bref il y en a un peu pour tous les budgets.

Et vous les gens, c'est faire-part maison ou vous les commandez?


Je vous dis à bientôt dans un prochain article.


Des bisous


mercredi 3 octobre 2018

Les vêtements de grossesse, utile ou inutile ?


Quand je me balade sur le net, je tombe régulièrement sur des articles où l'auteur parle de l'inutilité des vêtements de grossesse, j'avoue que ça me laisse à chaque fois perplexe. Il y a même une mode de ne pas porter de vêtements de grossesse, ben oui quelle horreur tiens de porter des vêtements de grossesse enceinte....

Le premier argument donné est que les vêtements de grossesse sont chers et utilisés peu de temps. Ça me laisse pantoise à l'ère de la mode presque poubelle où de toute manière ton pantalon à 30 euros ou ton haut à 10 euros de grossesse ou non il ne durera pas bien longtemps. On est pas obligée d'aller shopper dans les boutiques hors de prix et les vêtements ça se revend. En plus on peut opter pour des vêtements de grossesse allaitement qui seront bien utiles une fois que bébé sera là.

Robe vertbaudet grossesse/allaitement collection actuelle


D'ailleurs il y a une chose merveilleuse qui s'appelle la seconde main et qui permet de se rhabiller enceinte (ou non) pour pas grande chose, pour ma part sur Vinted j'ai pu acheté 3 jeans de grossesse pour à peine 30 euros. J'ai aussi acheté ma doudoune d'hiver pour même pas 10 euros avec les frais de port...

Un argument récurrent également : les vêtements de grossesses sont moches, vieillots. Alors j'ai envie de dire que c'est comme dans les rayons normaux, tu as des mochetés comme des trucs sympas. Cet été j'ai trouvé de chouettes robes à petits prix chez Kiabi qui ne faisaient pas mamie.


Alors oui dès fois on peut continuer pendant toute sa grossesse à rentrer dans certaines pièces de sa garde robe. On prend souvent l'exemple des robes. Bon tout va dépendre de la forme de tes robes hein, moi j'adore les robes patineuses avec la taille resserrée alors tu imagines bien qu'au delà de ¾ mois de grossesse ça devient compliqué. Par contre comme j'apprécie les hauts vagues, là pas de soucis pour les mettre toute ma grossesse.

chemise primark collection actuelle prise la taille au dessus
Jean slim de grossesse acheté sur Vinted


Mes jeans bien stretch j'ai pu les tenir jusqu'à 4 mois et demi sans soucis mais rien ne vaut un jean de grossesse pour être à l'aise. J'ai d'ailleurs une préférence pour les jeans de grossesse sans le gros bandeau qui enrobe le ventre

Niveau legging j'ai opté pour des leggings de grossesse pour être à l'aise. En plus comme ma fin de grossesse sera hivernale j'aurais le bidou bien au chaud. Pour les leggings de sport pour le moment dans ceux de chez Lidl je casse encore mon bidou.

Pour les pulls d'hiver je préfère réinvestir dans des pulls loose, on en trouve des pas trop cher dans les rayons classiques ou bien une fois de plus je vais faire mon shopping sur Vinted parce que voilà j'ai pas envie de détendre mes pulls favoris, ça serait dommage.

Pull kiabi collection actuelle
Jean de grossesse acheté sur Vinted

Pour les culottes, histoire d'être à l'aise j'ai acheté deux gros lots de shorty chez Primark la taille au dessus de la mienne comme ça je suis bien confort sans être saucissonné. Par contre il faut que je pense à m'acheter bientôt des soutien gorge d'allaitement qui sont quand même bien pratique pour nourrir bébé.

Il m'arrive d'acheter des pièces un peu plus chère comme une robe habillée que j'ai pu mettre à mon anniversaire, que je remettrais à un mariage et pendant les fêtes. J'ai aussi un chouette gilet de chez Vertbaudet qui certes n'est pas donné mais je pourrais le mettre également hors grossesse.

Niveau pyjama comme j'aime être à l'aise, j’achète toujours la taille au dessus ce qui fait que je rentre toujours dans mes pyjama. Mais je pense investir dans du pyjama grossesse/allaitement histoire d'avoir quand même une tenue pratique et potable à la maternité.

Il existe pas mal de sites où l'on peut louer ses vêtements de grossesse, si l'idée semble bonne j'avoue qu'aux vues des tarifs je ne trouve pas ça très avantageux quand j'ai fait les calculs.

gilet vertbaudet
haut asos qui doit avoir au moins 6 ans
jean de grossesse acheté sur Vintend


Grossesse ou non on trouve des vêtements à tous les prix à l'heure actuelle.

Pour ma part, grossesse ou non j'opte avant tout pour le confort.

Et vous, vous en pensez quoi?

On se dit à bientôt dans un prochain article.

Des bisous

dimanche 30 septembre 2018

Hello bébé surprise !

Je me doutais que ça serait légèrement compliqué psychologiquement parlant une nouvelle grossesse. Quand tu as failli mourir lors de ta précédente grossesse à cause d'une GEU non détectée à temps ( cf cet article) tu peux difficilement être zen lorsque tu découvres que tu es enceinte et que tu ne t'y attendais franchement pas.

Je n'attendais pas à tomber enceinte aussi rapidement et facilement.

Vous voyez, mon corps a cette tendance à se mettre en pause suite à un gros traumatisme donc je pensais que ça prendrait au moins 1 an et encore...au fond de moi j'avais fait le deuil d'un autre bébé pensant qu'avec une seule trompe ça serait l'ultra galère.

Et là bammm ça marche de suite sans le vouloir. Le corps humain est bizarre. C'est peut-être ce qu'on appelle justement le lâcher prise

J'avoue je n'étais pas prête. Je pensais avoir plus de temps devant moi. Mais bon on ne choisit pas toujours.

Nous sommes début mai, voilà 3 semaines que j'ai mal aux seins...je me dis que j'aurais déjà dû avoir mes règles...mais RIEN...bon un petit pipi dans un verre s'impose donc pour faire un test de grossesse (oui c'est tellement plus pratique cette technique).

Le premier trait apparait vite....je regarde la boîte pour voir si c'est le trait qui montre que le test fonctionne ou bien celui qui te dit que tu n'es plus toute seule dans ton corps.

C'est ++ sérieux ???  Je tombe des nues.

A partir de là c'est la course : la prise de sang pour confirmer le test puis prise de rdv à l'hôpital pour une échographie afin de vérifier que cette fois-ci la grossesse est bien placée.

Parce que oui deux GEU qui se suivent c'est parfaitement possible malheureusement, rare mais possible.

Et quelle idée de découvrir qu'on est enceinte en plein mois de mai avec les ponts ? Une semaine d'attente pour mon rdv écho...une semaine qui me paraît un an.

J'ai le bas ventre qui tire...reste de l'opération d'il y a deux mois ? Le corps qui commence à travailler ? Une seconde GEU ? Cette fois ci j'ai mal des deux cotés même si c'est plus souvent à droite qu'à gauche.

Je n'ose même plus faire de sport jusqu'à mon rdv. Je stresse, j'angoisse et je ne peux en parler à quasi personne.

Le fameux rdv arrive enfin. OUF !

Le sage-femme se souvient de moi, comme il me dit à chaque fois que je le revois en rdv : vous faites partie de mon histoire (le soir de mon opération en urgence, c'est lui qui a diagnostiqué ma GEU alors qu'il était lui même hospitalisé avec sa femme pour la naissance de leurs jumelles). Enfin je crois que tout le service gynéco se souvient de moi pour le coup. Je vais pas vous mentir on me chouchoute.

Il me dit que tout va bien. Bébé est bien placé dans l'utérus et le coeur bat. Hein quoi déjà ? Moi qui pensais être enceinte de 15 jours/3 semaines en fait j'en suis à 6/7 semaines. Je tombe sur le cul.

Je serais donc tombée enceinte le 03 avril, soit un mois jour pour jour de ma grossesse extra-utérine.

Et pour le coup je peux vous dire que c'était pas une période où on a fait beaucoup de câlins avec l'amoureux en période post op...donc ça me surprend encore plus cette grossesse. Comme quoi des fois il suffit d'une fois.

Une fois l'échographie passée, je n'ai quasiment plus eu mal le bas du ventre. Vive le cerveau et ses douleurs psychosomatiques

Le rdv m'a rassuré. Mais il aura fallu l'échographie du premier trimestre pour que vraiment j'arrive à me plonger dans cette grossesse et que je me zénifie. J'avais tellement peur d'une autre merde que voilà malgré la joie d'être enceinte, ce n'était pas forcément facile de s'y projeter.

Même encore maintenant au fond de moi j'ai toujours peur qu'il arrive quelque chose. Ce ne sont pas des pensées permanentes heureusement mais elles arrivent de temps en temps je ne vais pas vous mentir. Mais aujourd'hui je suis heureuse, épanouie et plutôt zen.

Je vais essayer d'ailleurs de vous faire des articles récapitulatifs sur les différents trimestres de ma grossesse.

Bébéchou est normalement prévu pour le 01 janvier 2019 mais moi je pense qu'il arrivera le 03. En tout cas il a l'interdiction formelle d'arriver le 24 ou le 25 décembre.


On se dit à bientôt dans un prochain article.

Belle soirée les gens

des bisous





dimanche 23 septembre 2018

Gâteau au chocolat & mascarpone

Que faire pour ce premier dimanche d'automne ? De la pâtisserie bien entendu ! Il me restait un pot de mascarpone à utiliser dans le frigo, je me suis dit pourquoi ne pas faire un savoureux gâteau au chocolat bien savoureux et moelleux. 

Comme toujours il est ultra simple et rapide à réaliser, pas d'ingrédients bizarres (oui oui je me moque de la mode ultra healthy d'IG)

Je le trouve parfaitement équilibré, niveau sucre on a juste ce qu'il faut, pareil pour le chocolat et il s'avale...comme dire...sans faim.

Passons à la recette.





Ingrédients :

  • 200 g de chocolat à pâtissier (on va pas se mentir celui que je prends le plus souvent c'est celui de chez Lidl)
  • 250 g de mascarpone
  • 4 œufs
  • 80 g de sucre (de votre choix)
  • 40 g de farine de riz (ou maizena ou de blé)
  • 40 g d'amande en poudre




Préparation:

  1. Faites fondre doucement le chocolat au micro-onde puis ajoutez le mascarpone en mélangeant bien. 
  2. Une fois la préparation homogène incorporez les œufs un à un. 
  3. Puis ajoutez le sucre, la farine et la poudre d'amande.
  4. Versez la préparation dans un moule à brownie et faire cuire environ 170° pendant 30 minutes.


Alors qui en veut une petite part pour le goûter? Avec une petite chantilly par dessus 😍


Je vous souhaite un bon dimanche.


A bientôt les gens.


Des bisous


jeudi 20 septembre 2018

Sport & Grossesse


Souvent lorsque je dis que je fais du sport enceinte on me regarde souvent avec deux gros yeux ronds qui sous-entendent « mais quelle idée saugrenue elle a de faire du sport enceinte ? »





Le sport n'est absolument pas incompatible à la grossesse, à vrai dire il est même vivement conseillé. Ça permet de rester en forme, de limiter la prise de poids et une meilleure récupération post accouchement.

Les endorphines que l'on libère pendant la séance vont être aussi bénéfique à bébé qui les ressent.

Bien entendu comme toujours il a des cas où malheureusement on doit mettre le sport en suspens si la grossesse est compliquée. Comme j'aime le rappeler je profite pour le moment d'avoir l'autorisation de faire du sport. Si demain ma gynécologue me dit STOP et bien je serais bête et disciplinée et j'en profiterais pour faire des marathons séries.

Régulièrement on me demande d'ailleurs des conseils sur le sport enceinte.

Déjà la première chose à faire est de demander à la personne qui vous suit si ce n'est pas incompatible à votre grossesse. Je vous le rappelle je ne suis pas médecin. Je ne suis pas plus coach donc pour les conseils sport ce n'est pas vers moi qu'il faut se tourner, il est hors de question que je prenne la responsabilité de vous dire ce que vous pouvez faire ou non.

Par contre je peux vous parler des généralités sur le sport pendant la grossesse et de ma pratique sportive pendant cette seconde grossesse.

Déjà il faut être réaliste vous ne ferez plus 6 séances de musculation par semaine. Si certaines prétendent que si, que rien n'a changé, qu'elles sont toujours en forme je vous dirais que c'est du pipeau.

Alors oui il y aura toujours une maman pour vous dire que la veille de son accouchement elle faisait sa séance de musculation à la salle, c'est pas sur un cas isolé qu'on fait une généralité non ?

J'ai lu il y a peu un article où une anglaise s'est entraînée à fond jusqu'à 15 jours avant son accouchement (genre les squats bien chargés)  et à ensuite fait l'ultra trail du mont blanc 3 mois après son accouchement. En lisant les commentaires beaucoup la félicitaient, personnellement je pense pas que ce soit un exemple à prendre et que ce soit physiologiquement ce soit une bonne idée....le périnée prend cher pendant la grossesse...mais bon...comme on dit chacun fait ce qu'il veut mais moi je ne le conseillerais vraiment pas, notre corps n'est pas une machine. 

La grossesse ce n'est pas un long fleuve tranquille, souvent le premier trimestre on est épuisée ou bien malade (nausée &cie) et ce n'est pas forcément facile de faire du sport du coup. Après le corps change entre le changement de centre de gravité, le bidon qui pousse, des kilos en plus...bref il faut s'adapter à tout ça que ce soit dans la vie de tous les jours ou dans sa pratique sportive.

La grossesse ce n'est pas une période où on doit chercher à faire des performances, se muscler, s'affiner. La grossesse est une période où le corps change qu'on le veuille où non. La prise de poids est inévitable et importante (dans le sens nécessaire pas dans le sens tu te transformes en hippopotame), alors oui prendre du gras c'est chiant, mais ça permet faire un bébé en bonne santé et de bien amorcer l'allaitement ensuite (en gros pas de gras, pas de lait). Et puis on aura ensuite toute la vie pour refaire du sport comme avant.

Jusqu'à mes 10 semaines SA j'ai fait une moyenne de 3 séances par semaine, 2 de musculations et une de cardio. Pour ma part j'avais déjà ralenti le sport suite à ma grossesse extra utérine et j'ai gardé ce rythme qui me convenait en début de grossesse. J'ai même fait de la corde à sauter jusque là pour m'échauffer parce que je sentais que ça passait sans soucis.

J'ai cependant rapidement mis la musculation de côté car c'est un sport exigeant qui demande beaucoup de récupération et d'efforts, alors je suis passée sur des séances de fitness spéciale grossesse. Je ne vais pas vous mentir la musculation ça me manque mais il était hors de question que je m'épuise au sport, c'est pas que mais faut assurer sa journée après.

J'ai fait une pause d'environ 3 semaines niveau sport à la fin du premier trimestre car franchement j'étais à plat et pour moi le sport doit être un plaisir pas une punition.

Malheureusement je vois de nombreuses femmes enceinte faire du sport punition pour limiter un maximum leur prise de poids, pour « dépenser » une sortie restaurant...je trouve ça triste. Ce n'est vraiment pas ma vision du sport en général et encore moins du sport enceinte.

Quand j'ai repris le sport, j'ai entamé le programme spécial grossesse (je vous en reparlerais dans un autre article) de Ludy. Les séances sont assez courtes et adaptées à chaque trimestre de la grossesse. Parce que oui enceinte on ne peut pas faire n'importe quoi.

Si le premier trimestre, on peut quasiment continuer sa pratique sportive comme avant ensuite on va oublier tout ce qui donne des coups,des chocs, des chutes...

On va aussi oublier les hiit et le cardio à donf. Enceinte on ne doit pas s’essouffler sous peine que bébé manque d'oxygène. Donc en gros si vous faites du cardio vous devez toujours pour tenir une discussion en même temps : on fait du cardio mais DOUX !

Niveau abdos, on va aussi adapter les séances.

Contrairement à ce qu'on pense OUI il faut travailler les abdos et le plancher pelvien enceinte mais pas n'importe comment. Déjà il faut éviter de de solliciter les grands droits, vous savez en gros ce sont ceux qui font les tablettes de chocolats. Avec la grossesse ils vont déjà naturellement se relâcher alors on va pas amplifier la chose sous risque que l'écartement persiste après la grossesse, c'est ce qu'on appelle la diastasis des grands droits aka un petit trou entre les abdos en bas du nombril pas forcément facile à corriger.
Donc on oublie les crunchs et tous les exo du genre, après je vous dirais qu'il faut les oublier tout court ces exo, ils sont mauvais même sans être enceinte.

On peut travailler les obliques, le périné. Travailler le plancher pelvien ça permet de mieux maintenir bébé et d'éviter de faire pipi en éternuant.

Les sports que l'on peut faire sans soucis enceinte :
  • de la marche (ça fonctionne aussi sur un tapis de course), du vélo elliptique, du vélo d'appartement (le vrai vélo en général on le déconseille après 5 mois à cause des risques de chute)
  • la piscine (moi je suis accro au duo planche/palme)
  • le yoga
  • du fitness doux adapté à la grossesse
  • le pilate


Après il y a probablement d'autres sports compatibles, comme je vous disais je vous parle des grandes généralité.

Surtout on écoute son corps et on ne force pas.

On n'oublie pas qu'on est plus toute seule dans son corps, faire n'importe quoi c'est faire prendre des risques à son bébé.

On arrête aussi d'écouter les mauvaises langues qui disent que la grossesse détruit le corps. Les kilos ça se perd, le corps ça se remuscle. Si tu écoutes certaines personnes elles vont te faire croire que tu prends une taille de fringue à chaque grossesse. Alors oui il faut un peu de temps pour perdre les derniers kilos de grossesse et remuscler son corps, mais rie n'est impossible En général on dit 9 mois pour faire un bébé, 9 mois pour retrouver son corps.

Mais aujourd'hui j'ai remarqué que c'est devenu une course de retrouver au plus vite son corps d'avant. Je trouve ça triste. Après ma première grossesse et malgré un rapport compliqué à mon corps à cause des troubles alimentaires ce qui m'importait c'était mon bébé. Je serais d'ailleurs totalement incapable de vous dire quand j'ai retrouvé mon ventre plat. De toute manière si on a une alimentation variée et équilibrée, y a pas de raison de garder ses kilos.

N'oubliez de faire attention à votre corps, de vous alimenter suffisamment, d'être zen avec votre alimentation et tout devrait bien se passer.


J'espère que ce petit article vous aura plu.


On se dit à très bientôt.


des bisous