samedi 17 septembre 2016

L'impact des mots

On ne se rend pas toujours compte de l'impact des mots ils peuvent être blessant. C'est pourquoi j'essaie toujours de faire attention aux mots que j'utilise.




Je me souviens quand j'étais gamine, mon père me disait toujours que j'étais « dodue ». Je ne l'étais pas plus qu'un autre enfant, pour lui c'était affectueux. Mais pendant de nombreuses années dans ma tête c'était ce mot qui me définissait. 

Plus tard, lorsque je suis tombée dans l'anorexie il suffisait qu'on me dise un jour « oh mais tu as bonne mine aujourd'hui » pour me gâcher la journée. Vous allez me dire pourquoi donc ? Parce que dans ma tête si j'avais bonne mine, c'est que j'avais dû trop manger et que j'avais probablement grossi.

Je suis à la base une personne réservée et timide, avec les années je suis passée au dessus. Mais j'ai souvent pris des réflexions sur le sujet, des petits mots pas sympa qui une fois de plus m'ont enfermé dans ces mots avec lesquels on me qualifiait. Si bien que j'ai fini par croire que j'étais une personne inintéressante et ça m'arrive encore d'avoir cette impression d'être de trop dans un groupe.  Il y a longtemps j'avais parlé à une amie du fait que j'avais peur de déranger les gens, de la déranger elle...Elle m'a rétorqué que si c'était le cas, elle ne traînerait pas avec moi. 

Ainsi certains mots trop souvent répétés peuvent nous faire croire que nous sommes ce que nous ne sommes pas...enfin je ne sais pas si je suis claire. Mais par exemple si on vous répète chaque jour que vous êtes bon à rien, vous allez à force le croire et du coup vous finirez par l'être.

Souvent les gens ne se rendent pas compte de l'énorme impact des mots. Je le vois sur Instagram. Je sais que souvent ce n'est pas dit méchamment (quoique...) Reste que ça peut être blessant, avant d'écrire quelque chose ou de dire quelque chose il faut réfléchir. L'être humain possède c'est capacité alors autant l'utiliser non ? 

Depuis la naissance de ma fille, j'essaie toujours de faire attention aux mots que j'utilise avec elle (et avec les autres personnes en général) J'ai envie qu'elle grandisse en ayant confiance en elle, qu'elle voit ses qualités plutôt que ses défauts. Malheureusement il y a l'extérieur, notamment l'école où des fois les maîtresses devraient tourner 7 fois leurs langues dans leur bouche avant de parler. C'est ainsi qu'en moyenne section j'ai arrêté d'accompagner les petits au sport parce que je ne supportais plus d'entendre la maîtresse dire à ma fille que c'était une chochotte. Non ma fille est juste sensible, bien plus sensible que les autres. Malheureusement comme souvent quand on ne rentre pas dans une case ça ne va pas. 

Tout ça pour vous dire, faites attention à ce que vous dites. On peut vite blesser quelqu'un sans le vouloir.

Après je sais que certains se font un malin plaisir à faire mal avec leurs mots...ceux qui rajoutent « oh mais c'est pour rire » ou bien « oh mais si c'est pas méchant ». On le sait très bien que si on rajoute le « c'est pour rire » justement ce n'est pas pour rire.

S'il y a bien une chose que je déteste c'est la méchanceté gratuite, malheureusement sur Internet et les réseaux sociaux elle est monnaie courante comme si les gens ne se rendaient pas compte que derrière leur écran il y a des vraies personnes avec des vrais sentiments et des vraies émotions.

Pourquoi ce blabla aujourd'hui? Parce que cette semaine j'ai justement eu des petits mots qui m'ont piqués, qui sur le coup m'ont fait douté et puis je suis passée au dessus parce que j'ai appris à le faire. Mais je pense à ceux qui ne parviennent pas à le faire et qui se retrouvent blesser au plus profond d'eux même. J'aimerais tant que les être humais soient un peu plus bienveillants entre eux...mais c'est malheureusement une douce utopie.

Je vous souhaite une douce soirée mes fitchoux.

Des bisous

1 commentaire:

  1. J'approuve à 100 % et entre nous je n'arrive pas à passer au dessus 😞

    RépondreSupprimer