mardi 13 novembre 2012

Révolution


Révolution est l’une des nouvelles séries blockbuster de l’année 2012/2013 signée JJ Abrams  vous savez celui qui a fait Alias, Lost, Fringe mais aussi beaucoup de pétards mouillés comme Alcatraz ou undercovers. C’est dingue comme ce gars est productif.






Le topo est plutôt simple du jour au lendemain l’électricité  sous toutes ses formes  disparait mystérieusement  ce qui est des plus embêtant puisqu’on dépend de l’électricité.  Plus d’ordinateur et plus de séries, la loose. C’est d’ailleurs un peu près le même topo dans le roman Ravage de Barjavel publié en 1943 que j’attends d’ici quelques jours dans ma boîte aux lettres, merci Amazon.

Quinze ans après la catastrophe les gens revivent comme dans la petite maison dans la prairie (ou comme dans Docteur Quinn sans les indiens c’est comme vous préférez)  de l’élevage et des champs. Si ça s’arrêtait là, ça irait encore un peu près mais voilà le black-out a provoqué la chute des Etats Unis (et probablement de quasiment tous les gouvernements) un nouveau monde totalitaire s’est créé dirigé par le général Monroe et sa milice militaire qui fait régner un climat de terreur et prélèvent l’impôt injustement (Robin des bois où es-tu? Bon sinon on peut demander à Arrow.)



Charlie, la vingtaine, vit tranquillement dans un village reculé avec son père et son petit frère jusqu’à ce que la milice débarque pour arrêter son papounet  ancien scientifique mystérieusement lié au blackout . Malheureusement son petit frère joue au con avec son arbalète, il tire sur la milice qui tire à son tour et tue son père.  Ne pouvant emmener le père, la milice enlève le frère. Ben oui dans un monde où la dictature règne c’est pas le moment de retourner voir le grand chef les mains vide
Avant de trépasser, Papounet dit à Charlie de parti  à la recherche de son oncle Miles (joué par Billy Burke qui joue le papounet de Bella dans la saga twilight, Révolution lui offre un rôle nettement plus étoffé)  car il est le seul à pouvoir l’aider à sauver son frère (d’une part c’est un ex militaire, et d’autre part on apprend son passé peu glorieux petit à petit). Charlie part alors retrouver son oncle à Chicago avec l’ami geek de son père (qui se sent bien seul sans ordinateur et sans google) et sa belle-maman (qui soigne tout le monde avec des plantes)

Dans le premier épisode on se dit qu’il est dommage de faire un bon de 15 ans dans le futur, ben oui ça serait sympa de voir le monde tomber en déchéance après le black-out. Fort heureusement à coup de flash-backs dans les épisodes suivant on en apprend un peu plus sur l’après back-out  (soirée glace avant que tout fonde dans le congélateur) mais aussi sur les personnages.  La série est montée un peu près comme Lost, au fur et à mesure des flash-back on apprend le passé pas toujours prestigieux des personnages mais on en apprend également un peu plus sur le pourquoi du comment de ce black-out mystérieux qui semble réversible. On découvre d’ailleurs rapidement qu’il reste un peu d’électricité lié à des mystérieux pendentifs, c’est le second fil rouge de la saison une (le premier étant de récupéré le petit frère de Charlie).

On retrouve plein d’acteurs d’autres séries : Giancarlo Esposito un des grands méchants de Breaking Bad toujours aussi savoureux dans un rôle de méchant, Daniella Alonso aperçu dans la saison 2 de One tree Hill, Elizabeth Mitchell qui jouait Juliet dans Lost avec un personne toujours aussi creux que dans Lost et Kim Raver de grey’s.



Révolution soit vous aimé, soit vous détesté en tout cas c’est que ce révèle les avis sur Allo Ciné, il n’y a pas de juste milieu.

Pour le moment je regarde cette série avec plaisir. Charlie m’énerve quelque peu mais le personnage de Miles m’intrigue pas mal.
Révolution est divertissante, bref ce que je demande à une série. Bon j’avoue j’ai un faible pour les histoires post-apocalyptique.

Je ne cherche pas la petite bête ou les incohérences on sait très bien que c’est du « cinéma » et pas la vraie vie (franchement non je ne me suis pas demandée comme certain pourquoi les gens n’ont pas ressorti les machines à vapeur. Moi je dirais qu’il en existe plus trop et qu’à force de trop d’évolution, les êtres humains sont pas capable de fabriquer  une grosse machine sans technologie.) Le seul truc qui me fait un poil tiqué, on le voit d’ailleurs à la fin de la bande annonce c’est l’échange de messages instantanés sur un ordinateur bidouillé à partir de rien ce qui sous-entend qu’un réseau internet existe encore et il faut que la personne qui reçoit le message allume en même temps son pendentif « magique ».  
Bref vaut mieux pas y penser et profiter des épisodes.







1 commentaire:

  1. Incohérence c'est le mot qui m'est tout de suite venu ! Puis l'appréhension de l'effet Lost/Arnaque n'aide pas...
    A regarder sans neurone.

    RépondreSupprimer